mardi 28 février 2012

Interview sur le blog de Serena Monterra

Je suis passée sous la loupe de la journaliste en herbe Serena Monterra et voici le résultat :

***



Serena M. : Bonjour Chloé ! Romancière de Fantastique, tu t’apprêtes à publier le premier roman et également premier tome de ta trilogie Alsorvampred aux éditions Val Sombre. Avant tout, peux-tu nous parler de l’histoire ?
Chloé D. : Bonjour Serena et merci de m’avoir proposé de faire cette interview :-)
« Romancière » waouuu j’avoue que j’ai encore un peu de mal à m’attribuer ce titre, je suis une novice en la matière puisqu’effectivement Le deuil de l’ignorance sera mon tout premier roman, mais j’espère surtout qu’il sera le premier d’une longue série ;-)
Alors que dire sur l’histoire sans pour autant trop en dévoiler…
Et bien, je répondrais qu’en tournant les pages du premier tome de ma trilogie Alsorvampred, c’est tout un univers où les vampires côtoient bon nombre d’autres créatures fantastiques dans lequel les lecteurs vont plonger. Pour cela ils marcheront dans les pas d’Emily Delatre, dite Emy. Une jeune fille de 22 ans qui ne connait de ses parents que ce que sa tante Rose, qui l’a élevé et qui est malheureusement décédée, lui a raconté durant toutes ces années. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle ignore totalement qu’en s’installant à Louverville, au lieu d’un nouveau départ, c’est en réalité un véritable retour aux sources qu’elle va vivre. Les rencontres qu’elle y fera, vont l’amener à entrer en apprentissage du monde qui l’entoure, de sa nouvelle vie et d’elle-même aussi. Mais elle va en faire une qui aura une saveur toute particulière… celle de l’amour… le vrai… enfin peut-être…

Serena M. : Alors, on peut imaginer que tu connais la région Normande puisque tu y vis, mais peut-être même la ville où se déroule l’histoire... Louverville existe-t-elle ? Pourquoi avoir fait ce choix géographique ?
Chloé D. : La Normandie, j’y suis née, j’y ai grandi, j’y vis encore aujourd’hui et pour être honnête je n’ai pas l’intention de la quitter ! lol J’aurais tendance à dire que je la connais bien, mais je sais qu’il me reste encore énormément à découvrir, c’est d’ailleurs en grande partie pour cela que j’aime autant ma région et que j’ai décidé d’y implanter mon récit. C’est un lieu chargé d’histoire, de mystères et de légendes aussi ;-) Cela ne rend que plus facile l’exercice d’y faire vivre une histoire fantastique.
Et quant à savoir si Louverville existe réellement, je te dirais que cette ville est autant le fruit de mon imagination que l’amalgame d’endroits que j’affectionne particulièrement et que son nom est un clin d’œil déguisé à la ville qui est la source de la quasi-totalité de mes souvenirs d’enfance et d’adolescence.

Serena M. : T’inspires-tu de ton entourage pour créer tes personnages ? Et je ne parle évidemment pas que du « beau et mystérieux Alexandre Dussy »...
Chloé D. : Ahhh Alex… je crois et surtout j’espère que bon nombre de lectrices tomberont sous son charme ;-) Alors je suis dans l’obligation de te faire une réponse de « normande » c’est-à-dire oui mais non ! lol En fait, lorsque j’ai créé ma galerie de personnages je n’ai pas eu cette réflexion. Je n’ai ni voulu, ni cherché, à ce qu’ils ressemblent à mes proches, mais par contre, j’ai volontairement utilisé certains de leurs prénoms ou approchant ;-) Cependant, force est de constater qu’après de nombreuses lectures l’évidence m’est apparue que plusieurs des protagonistes de cette aventure possèdent de troublantes similitudes avec des membres de mon entourage… Je suis persuadée que le phénomène se fait naturellement en écrivant pour la bonne et simple raison que c’est ce que l’on connait le mieux dont on parle le mieux ;-)

Serena M. : Comme je l’ai déjà précisé, trois tomes sont prévus pour ta Saga. As-tu déjà toute la trame en tête ?
Chloé D. : Oh que oui ! lol Dans la tête et aussi pas mal dans mon ordi ;-) En fait, j’ai assez rapidement su comment tout cela se clôturerait et c’est d’ailleurs pour cela que je peux avancer qu’Alsorvampred prendra la forme d’une trilogie. Et inutile de préciser que j’ai déjà décidé de la part d’évènements, d’interrogations et de révélations que contiendront chacun des deux prochains tomes ;-)

Serena M. : Fais-nous rêver : où en es-tu dans l’écriture ?
Chloé D. : Arfff… j’écris comme je lis, c’est-à-dire lentement… En fait, j’ai la trame complète qui contient mon fil conducteur ainsi que toutes les étapes importantes dites « incontournables ». Puis, je décide au fur et à mesure de la façon dont je vais amener les choses. Un temps de réflexion important m’est de fait nécessaire avant de pouvoir me mettre à taper sur mon clavier ;-) Et puis, un autre facteur a son importance également, c’est que l’écriture n’est pas mon métier, je ne peux donc m’y atteler que sur mon temps libre, ce qui n’accélère pas le processus ! lol Ceci dit, sur le tome 2 j’ai déjà les 5 premiers chapitres qui sont totalement terminés (relus et corrigés) et comme je n’écris pas forcément dans l’ordre chronologique, j’ai également des « morceaux » d’autres chapitres. Par exemple, j’ai presque finalisé l’épilogue…

Serena M. : Tu écris depuis trois ans maintenant. Pensais-tu, à l’époque des débuts de ta plume, qu’Emily Delatre te mènerait aussi loin ?
Chloé D. : Pas du tout et je te dirai même que si quelqu’un m’avait dit ça, en plus de ne pas le croire, j’aurais certainement été jusqu’à le prendre pour un fou ! lol Je me suis lancée dans l’écriture à un moment de ma vie où j’avais besoin d’un exutoire et surtout de m’éloigner au maximum de la réalité. Cette démarche parfaitement égoïste a évolué au fil du temps pour donner finalement naissance à un projet basé sur le partage, mon premier roman que j’ai hâte de voir entre les mains des lecteurs !

Serena M. : D’après toi, quel est le plus grand challenge dans la rédaction d’un roman ?
Chloé D. : Réussir à le finir ! lol Cette réponse peut porter à sourire, mais je crois vraiment que c’est le plus difficile. Avoir une idée et se lancer dans la rédaction, n’est pas en soit un défi, mais tenir la distance, aller jusqu’au bout de l’aventure, ça c’en est un ! Je suis convaincue que bon nombre d’histoires et de manuscrits inachevés hantent les esprits et les tiroirs d’auteurs en herbes.

Serena M. : Ton premier ouvrage sera donc publié en Mai 2012 : comment te sens-tu ? Impatiente, nerveuse, sereine ? Dis-nous tout !
Chloé D. : Je suis clairement autant impatiente que nerveuse. Cette impression est particulièrement étrange. J’ai hâte de tenir mon livre entre les mains (je n’arrive pas encore vraiment à réaliser que j’écris ça ! lol) et surtout d’avoir l’avis, le ressenti des lecteurs. Mais c’est également cela qui m’effraie le plus !!! Le doute et l’inquiétude m’envahissent et font tourner en boucle dans mon esprit les mêmes questions : Vont-ils apprécier ma plume ? Vont-ils être emportés par mon univers ? Vont-ils aimer tout simplement ? Et je crains fort que cela ne s’améliore pas avec l’échéance qui se rapproche ! lol

Serena M. : A côté de ce projet, écris-tu des nouvelles, contes, peut-être en lien avec les légendes celtiques que tu affectionnes particulièrement ?
Chloé D. : Je ne me suis jamais lancée dans l’écriture de contes, j’ignore pourquoi ce domaine ne m’attire pas particulièrement. Et pour ce qui est des légendes bretonnes, j’avoue que l’idée d’en revisiter certaines m’a effleuré, un jour peut-être qui sait ? Par contre, j’ai effectivement déjà écrit quelques nouvelles pour participer à des concours ou répondre à des appels à textes, mais ce format ne me procure ni le même plaisir, ni la même satisfaction que le roman. Et puis, surtout j’ai besoin et j’aime me consacrer à un seul univers et pour le moment c’est celui d’Alsorvampred ;-)

Serena M. : Dernière question : as-tu une idée de ce que tu feras lorsque ta trilogie sera achevée ? Continueras-tu à écrire des romans ?
Chloé D. : Je vais encore être occupée quelque temps avec ma trilogie, entre l’écriture et la promotion qui entoure la publication du premier tome (et j’espère des deux autres ensuite…). J’ai à cœur d’aller au fond des choses avec et pour cette saga, je suis donc absolument focalisée sur ce projet pour le moment. Mais en même temps j’avoue que j’ai déjà d’autres idées qui n’attendent que d’être développées, alors je te répondrais que j’ai bien l’intention de continuer à écrire des romans et que si les lecteurs sont au rendez-vous ce sera encore mieux !

Serena M. : Je te remercie d’avoir pris le temps de me répondre Chloé, et je te souhaite tout de bon pour la suite de tes aventures !
Chloé D. : C’était avec grand plaisir Serena, merci à toi.

***

Retrouvez l'interview sur le blog de Serena Monterra en cliquant ICI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire